Dans la famille Eastwood, je vous propose … le fils.

Exister dans le sillage d’Inspecteur Harry, cela place la barre très haut

C’est absolument exact, Kyle est bien le fils de Clint. Mais pas seulement, car cet homme très discret a tout fait pour que le nom de son père ne soit ni un booster ni un frein pour sa carrière. Car exister dans le sillage d’Inspecteur Harry, cela place la barre très haut, aussi haut que la Trump Tower. Voilà un point d’ailleurs – Donald Trump – sur lequel père et fils ne se sont pas accordés, le premier soutenant l’actuel président américain dans sa campagne électorale, le second ayant opté par défaut, contre D.Trump, pour les démocrates. Encore un signe du caractère indépendant de Kyle.

kyle eastwood 2 faust
kyle faust mag 2017

L’errance, la musique, et peut-être un jour la gloire…

En effet, Kyle n’a pas choisi de suivre les traces de son père même s’il s’est essayé un peu au cinéma : à 7 ans, il fait une brève apparition dans un western de Clint, Josey Wales hors la loi. A 13 ans, Kyle occupe un premier vrai rôle, dans Honkytonk Man. Son personnage, Whit, grattait quelques accords sur une guitare. Red, un musicien ambulant, libre mais pauvre, joué par Clint Eastwood, accompagne son neveu ,Whit, dans un voyage initiatique, au cours duquel ce dernier choisit son destin : l’errance, la musique, et peut-être un jour la gloire…

La nonchalance d’un dandy moderne

Après le lycée, Kyle commence des études de cinéma, mais il abandonne très vite. C’est avec la musique qu’il trouve sa voie d’expression. Tranquillement, en dehors des routes toutes tracées, des attendus, et des évidences de son nom légendaire. Avec la nonchalance d’un dandy moderne, l’élégance discrète, à des kilomètres de la figure cinématographique du cow-boy paternel, il épouse l’incroyable univers du jazz, qui l’attrape tout jeune et ne le lâche pas.

KYLE MUSIQUE petit

« Ado, je n’aimais pas la musique de mon époque. Je passais pour un ringard. Je trouve le jazz bien plus expressif que la pop. »

C’est la contrebasse qui [l]’a choisi

Elevé dans les sonorités de Count Basie, Miles Davis et des standards de jazz, du blues et du boogie-woogie, il a commencé par apprendre le piano, puis la guitare avant de se tourner vers la basse, et finalement, « c’est la contrebasse qui [l]’a choisi », le son grave de la contrebasse comme un prolongement de sa propre voix.

KYLE MUSIQUE contrebasse 2017
gran torino faust

Toujours cette humilité

L’ombre de Clint n’est jamais loin cependant. Kyle signe les bandes-originales de certains films de son père : Million Dollars Baby (2005), Lettres d’Iwo Jima (2006) dont il interprète encore régulièrement le thème principal sur scène, Gran Torino (2008), jusqu’à Invictus en 2009.

Pour faire connaitre sa musique, Kyle se tourne vers des maisons de disques plutôt confidentielles : le label anglais indépendant Candid Records, ou encore Rendezvous, …. Toujours cette humilité.

Sa musique est éclectique, sensuelle, élégante. Ancrée dans son temps, elle est un hommage généreux aux belles années du jazz. Elle en explore toutes les nuances, jusqu’aux frontières de l’électro, du funk, du smooth et de la pop. C’est une signature musicale en délicatesse, amoureuse, chic et urbaine, érudite et modeste. Les albums de Kyle Eastwood sortent dans la discrétion la plus absolue, ils ne font pas la « une des bacs ». D’ailleurs, cette année, à 49 ans, Kyle sort déjà son huitième album, In Transit en octobre.

STAR faust
Kyle sort déjà son huitième album faust
kyle calme faust

Il enregistre aussi ses albums en France 

En transit. Car il a deux amours, Kyle : son pays et Paris. La moitié de l’année, il habite la capitale française, sur la Rive Gauche. On peut le voir se produire au Sunset, au Duc des Lombards, au Baiser salé, toujours accompagné de sa belle et tendre contrebasse.

Il enregistre aussi ses albums en France : le studio 7eme Ciel à Issy Les Moulineaux l’a accueilli en 2014, Jean-Maurice Hayano, l’ingénieur du son pour Times Pieces, nous a raconté cette rencontre. Et bien, rien de croustillant. Même en studio, Kyle est un artiste anti-star : calme olympien, retenue classieuse, sobriété sans faille. Il était là pour enregistrer simplement la musique qu’il aime.

Un Américain à Paris, à écouter sans relâche

Je sens que vous êtes un peu déçus … Alors je ne vais pas vous laisser ainsi, j’ai malgré tout une petite anecdote amusante à partager avec vous : Kyle a bien songé un moment à changer son nom pour la scène, histoire de s’affranchir complètement du mythe Eastwood.

Il avait imaginé se faire appeler … Kyle Smith. Imaginez un peu, il avait choisi mon nom ! Mais malheureusement, tout s’est arrêté là entre nous. Enfin, notre lien reste très passionnellement musical. Si je peux d’ailleurs, à ce sujet, me permettre un conseil, je vous invite à écouter son album le plus frenchy, Paris Blue, sorti en 2004. Sur le morceau « Big Noise From Winnetka », un succès des années 1930 enregistré à l’origine par le contrebassiste Bob Haggart, c’est Clint qui reprend la partie sifflée, si rythmique.

Laissez-vous tenter par un voyage musical de grande classe, subtil et savoureux. Kyle Eastwood, un Américain à Paris, à écouter sans relâche.

Katie Smith

kyle album faust

VOUS VOULEZ EN DÉCOUVRIR PLUS?

je suis Faust !