Madame la Marquise

Une femme dans l’histoire

Madame la Marquise est naturellement une femme, mais laquelle ou devrais-je dire… lesquelles ? Entre celles qui ont résisté et dignement combattu, celles qui ont succombé et échoué ou encore celles qui ont parcouru un chemin d’embuches pour asseoir leur autorité parmi les hommes, le choix ne manque pas.  Ah oui ces hommes … valeureux guerriers, bourreaux de guerre, chevaliers en tout genre, rois, princes, comtes, ducs et marquis qui leur volent la vedette.

Ces dames corsetées qui déambulent dans les jardins d’orangers, soumises à leurs heures, infidèles à d’autres, sans opinion ni avis politique, que l’on éduque peu puisque les cultiver ne mène à rien, sont tout autant de figures emblématiques au même titre que les reines, princesses, duchesses et comtesses, nées pour enfanter des hommes surtout, car perpétuer la « race », c’est conserver les titres et armoiries.

Armoiries-des-bourbons faust
dracula faust magazine 2 mag

Dangereusement rousse

Quant aux simples nourrices, paysannes, favorites et courtisanes, ces pauvres âmes priaient la grâce de Dieu d’être blondes ou brunes, sans quoi elles étaient contraintes d’uriner sur leurs cheveux roux afin que la teinte blondisse au soleil. Et oui, il fut un temps où naître rousse signifiait être possédée par le diable et promise à une mort certaine.

Libre à elle d’aimer les félins ? Quelle belle idée ! Un chat, noir de surcroit ? Ah non ! Sorcellerie ! Qu’on le brule avec elle ! Petite digression qui m’évoque quelque peu le film Dracula de Francis Ford Coppola dans lequel Mina, concubine du diable, est dangereusement rousse. Même le cinéma s’en inspire…

Derrière chaque figure historique masculine, règne une Femme

Que nous reste-t-il ? Le temps passe si vite ! Heureusement, nos ancêtres nous ont appris ce que nous savons aujourd’hui, mais cette mémoire, qu’est la nôtre est tant sollicitée par la vie actuelle qu’elle s’efface jour après jour. Les dates se mélangent, les guerres sont trop nombreuses, la monarchie est vaste et la généalogie est si complexe que j’ai décidé de rouvrir mes livres d’histoire en rédigeant un portrait de femme qui par son charisme, sa volonté, son courage, sa croyance, sa clairvoyance, son intelligence, voire sa beauté a marqué son temps au point de graver son sillage dans nos vieux ouvrages.

A l’ère des Capétiens, en passant par les Mérovingiens pour poursuivre avec les Valois et les Bourbons, nous constaterons que derrière chaque figure historique masculine, règne une femme, cette héroïne qui n’a pas échappé à la loi commune du malheur…

Joanna Dijkstra-Delys

mérovingien faust

VOUS VOULEZ EN DÉCOUVRIR PLUS?

Je suis Faust

Découvrez l’Edito de Taline Kortian, ne passez pas à coté !

ombre faust mag femme